LE CANADA A T-IL PERDU DE L'INFLUENCE SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE?

Dans un courriel, Nathalie pose la question suivante: "Selon votre point de vue, le Canada a-t-il perdu du pouvoir sur la scène internationale au cours des dernières années?" Réponse: Oui. Et cela est, pour beaucoup, dû à l'émergeance de nouvelles puissances sur la planète. 
 
L'énoncé sur la politique internationale du Canada qui avait été rendu public par le gouvernement du parti libéral en 2005 faisait référence aux "nouveaux géants" que sont les nouvelles puissances du monde en développement, comme la Chine, l'Inde et le Brésil. On y soulignait que dans ce nouveau contexte international, le classement traditionnel du Canada parmi les puissances moyennes était dépassé et ne correspondait plus à la réalité actuelle de la distribution du pouvoir. 
 
Cela se vérifie notamment dans les négociations qui sont menées sous l'égide de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Il y une douzaine d'années, le Canada y jouait encore un rôle de premier plan en tant que membre d'un groupe restreint de négociation qui comprenait également les Etats-Unis, l'Union Européenne et le Japon. Aujourd'hui, le Canada ne fait plus partie de ce groupe restreint où on retrouve par contre l'Inde et le Brésil en plus des Etats-Unis, de l'Union européenne et du Japon. 
 
Sur le plan diplomatique, plusieurs regrettent le rôle de médiateur qu'a pu jouer le Canada dans le passé. On évoque toujours les initiatives de Lester B. Pearson lors de la crise de Suez de 1956. Mais il faut reconnaître que dans le Proche-Orient d'aujourd'hui, le Canada est à peu près absent en ce qui concerne les initiatives diplomatiques, contrairement à d'autres pays qui ne sont pas pour autant des grandes puissances comme la Norvège ou la Suisse.  
 
Le Canada appartient néanmoins à un club sélect: le G8. Mais le G8 correspond de moins en moins à la réalité de la véritable distribution du pouvoir. C'est pourquoi l'ancien premier ministre canadien, Paul Martin, avait proposé d'élargir à 20 le membership, histoire de faire en sorte que ce club sélect continue d'exister toujours avec la participation du Canada. Il est loin d'être certain, en effet, que le Canada, comme l'Italie également, seraient invités à participer à un tout nouveau groupe de pays influents qui serait créé aujourd'hui sans égard à la composition du G8.  
 
Pour affirmer sa puissance dans l'actuelle configuration géo-politique mondiale, le Canada compte d'abord sur ses ressources naturelles. L'énoncé de plitique internationale du gouvernement libéral affirmait que la demande grandissante de produits de base et d'énergie dans le monde pouvait être synonyme de "nouveau pouvoir économique et stratégique pour le Canada." Le premier ministre Stephen Harper va tout à fait dans le même sens lorsqu'il dit que le Canada est une "superpuissance énergétique émergeante." 
 
Stephen Harper a dit encore ce mois-ci que l'une des priorités premières de son gouvernement est de "rétablir la stature et l'influence du Canada sur la scène mondiale." Et il ajoute du même souffle que le Canada joue un "rôle de premier plan dans la mission des Nations Unies en Afghanistan." Il reste maintenant à voir si cette participation importante canadienne à la guerre en Afghanistan aura réellement un effet sur le degré d'influence du Canada au sein de l'OTAN et dans d'autres instances internationales. Le véritable test risque de se produire beaucoup moins loin. Le gouvernement canadien a décidé d'affirmer sa souveraineté dans l'Arctique en  
investissant notamment dans la construction de nouveaux navires de patrouille et dans la création de nouvelles installations militaires et civiles dans l'Arctique. Comme la Russie et les Etats-Unis revendiquent également des droits sur le sous-sol de l'océan Arctique, il faudra surveiller de près l'évolution de ce dossier qui ne peut avoir qu'un impact majeur sur le statut futur du Canada comme puissance. 
 
Jean Bériault  
Chroniqueur de politique étrangère  
jean_beriault@radio-canada.ca  
21 septembre 2007 
 
 



Cet espace se veut d'abord un lieu d'échange et d'interaction avec les auditeurs de RCI sur les questions reliées à la politique étrangère du Canada. Toutes sortes de questions peuvent être abordées : par exemple, l'état des relations avec tel ou tel pays, les litiges commerciaux, ou les positions défendues par Ottawa aux Nations Unies dans un dossier spécifique. Le rôle du Canada au sein de l'OTAN, du Conseil de l'Arctique, du G8 ou dans la communauté des pays du pourtour du Pacifique, voilà autant de sujets qui peuvent susciter des interrogations. Bref, tout ce que vous voulez connaître sur les relations internationales du Canada.

Pour susciter des questions ou des demandes de précisions je mettrai régulièrement en ligne de courts textes sur les développements récents dans les relations extérieures du Canada.

Cliquez ici pour nous soumettre vos questions!


 
 JEAN BÉRIAULT

Etudes:
• Doctorat en Histoire (Relations Internationales) de l'Université de Paris-Sorbonne obtenu en 1976 suite à la soutenance d'une thèse sur la politique étrangère chinoise.
•Baccalauréat spécialisé en Science politique. (Relations internationales) UQAM. 1972.
• Baccalauréat ès Arts obtenu au Collège Jean-de-Brébeuf en 1970.

Vie professionnelle:
A Radio Canada International, chroniqueur spécialisé en politique étrangère canadienne et affaires internationales depuis 1997 et chef-de-pupitre depuis plus de 20 ans. Effectue des reportages à l'étranger, aux Etats-Unis, en Europe, au Proche-Orient et en Asie, pour assurer notamment la couverture des négociations commerciales multilatérales sous l'égide du GATT ainsi que celle des sommets de l'OTAN de 1999 et de 2002. Collabore à diverses publications dont le magazine " Le 30 " pour une chronique mensuelle sur la liberté de la presse dans le monde de 1993 à 2003. (www.fpjq.org).

 




Accueil - Nouvelles - Émissions - Baladodiffusion - Horaires et fréquences
Rapport de réception - Radio partenaires - Communiqués - Qui sommes-nous?
Contactez-nous - Cyberjournal
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Radio Canada International