Le nouveau visage de Pékin

Le compte à rebours À quelques jours des Jeux olympiques, l'excitation est à son comble. Tout le monde s'affaire aux derniers préparatifs. Mais est-on jamais prêt?

La collection

Les commentaires

Chang
Le 4 août 2008
Le peuple Chinois est un peuple fier et c'est bien correct qu'on le montre dans cette série... Bravo et n'écoutez pas Ludwig...

Ludwig
Le 4 août 2008
Super! Sauf que la il y a eu des arrestations r Tie'namen. C'est bien évident qu'on ne montre qu'une partie de la médaille...

Avril
Le 4 août 2008
Aprcs avoir vu l'entrevue RDI de la série je l'ai regardée au complet cet aprcs midi. Deux fois bravo!! Tout les épisode jettent un regard unique sur cette Chine qui continue de nous émerveiller. Le dragon se réveille...

Melissa
Le 1 août 2008
C'est vraiment une chance unique ce que cette bénélove vie. Trcs bien!

Arianne
Le 31 juillet 2008
C'est vraiment le grand cirque a Pékin. C'est bien de voir le point de vue es gens dans la rue, bel épisode!

Nom ou prénom
Adresse courriel (optionnel)
Sujet

Tiffany Hsiung

"Le cinéma permet de combattre l'ignorance et les préjugés. Il offre de l'espoir et donne confiance en soi. J'adore le vide et déteste la plénitude. Je cherche toujours un verre vide qu'il faudrait remplir."

Tiffany Hsiung souhaite montrer et promouvoir le changement dans la société au moyen du cinéma. Son court métrage Binding Borders, a remporté le Best Toronto Focus Film Award ainsi que le People's Choice Award dans le cadre du 16e festival annuel du film de Cabbage Town en 2007. Le film a ensuite remporté le grand prix du jury au concours Digital Diversity de RCI et le prix Norman Jewison. Elle s'est fait connaître en remportant un concours de scénarisation et en gagnant les bourses William F. Whites Equipment et Kodak Film. A 24 ans, Tiffany Hsiung a aussi travaillé avec des cinéastes réputés tels que Deepa Mehta et Christopher Mills.

Elle a entrepris la réalisation d'un documentaire sur la quête des parents biologiques de sa mère. Cette dernière avait été vendue par son propre père à l'âge de six ans et n'avait pas revu ses parents depuis 37 ans. Elle ne connaissait pas la vérité sur son mystérieux passé, ce qu'est parvenue à faire sa fille. Son histoire est relatée dans le film Sing Me a Lullaby. Ce documentaire, qui rassemble les fragments éparpillés de l'enfance de sa mère, est actuellement en post-production.

Jennifer Hsiung

Je suis arrivée à Pékin le 12 juillet 2006, pour vivre mon rêve : faire carrière dans la radiodiffusion. Je m'étais promis de faire de la télévision avant l'âge de 25 ans. J'y suis arrivée avant l'échéance. 366 jours avant. La veille de mon 24e anniversaire, j'ai en effet présenté ma première émission de sport en direct sur les ondes de CCTV International.

Quand j'étais petite, je rêvais d'être Connie Chung. Elle était la seule Chinoise célèbre, à part bien sur Bruce Lee et Michael Chang. Après le collège, je me suis orientée vers le journalisme, parce que je détestais les maths et que je ne voulais pas, avec un baccalauréat général, passer les meilleures années de ma vie chez Indigo. En juin 2005, j'ai reçu mon diplôme avec mention de l'école de journalisme de l'Université Ryerson et remporté un tas de prix en journalisme. J'ai obtenu mon premier emploi en ondes trois mois plus tard. Chroniqueuse à la circulation pour 680News. L'horaire était horrible, l'expérience irremplaçable.

Je suis une extrémiste qui recherche l'équilibre, une perfectionniste qui répare même ce qui n'est pas cassé...

Contactez-nous

Nom ou prénom
Adresse courriel (optionnel)
Sujet