Anaïs Barbeau-Lavalette

À la suite d'un périple d'un an au Honduras, Anaïs Barbeau-Lavalette réalise le documentaire Les Petits princes des bidonvilles (2000) (Prix du Public Festival Muestra cultural de Montréal), lequel amène de jeunes Honduriens jusqu'à Montréal.
Elle réalise ensuite Sorcières comme les autres (2000) et Les Mots bleus (2001). À sa sortie de l'INIS, elle coréalise Buenos Aires, no llores, documentaire tourné en Argentine et sélectionné dans de nombreux festivals internationaux (meilleur court métrage documentaire au Festival de Cherbourg; en compétition au FIPA de Biarritz). Elle participera à l'Odyssée de volontariat, périple de plusieurs mois qui la conduira aux quatre coins du monde et où elle réalisera une quinzaine de courts métrages documentaires. À son retour elle réalise plusieurs documentaires, notamment Si j'avais un chapeau (mention spéciale du jury aux Journées du cinéma africain et créole des Vues d'Afrique, nominations « Meilleur documentaire société » et « Meilleure recherche » aux Prix Gémeaux 2006), qui donne la parole à des enfants au Québec, en Inde, en Tanzanie et en Palestine, ainsi que Les Mains du Monde diffusé sur les ondes de Télé-Québec. En 2006, elle réalise Le Ring, un premier long métrage de fiction dont la sortie est prévue à l’automne 2007.
 

       




Accueil - Nouvelles - Émissions - Baladodiffusion - Horaires et fréquences
Rapport de réception - Radio partenaires - Communiqués - Qui sommes-nous?
Contactez-nous - Cyberjournal
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés
Radio Canada International