Érable à Palabres

L'argent de la diaspora

Résumé

Les migrants africains à travers le monde envoient entre 10 et 40 milliards de dollars chaque année dans leur pays d’origine. Cette somme dépasse le montant de l’ensemble de l’aide publique au développement.
Les fonds transférés sont utilisés pour les dépenses quotidiennes des familles mais aussi pour la construction de nouvelles maisons, d’écoles, d’hôpitaux et pour la création d’entreprises, le soutien au développement régional, etc. Certains Africains envoient de l’argent alors que d’autres choisissent d’expédier des biens matériels comme des livres, jouets, etc. Pour en témoigner, nous avons rencontré des Africains, à Montréal et à Magog, pour qui la solidarité est une valeur sacrée.

Participants

EMMANUEL TULOMBA VEZA

Originaire de la République Démocratique du Congo, Emmanuel a vécu dans divers pays, dont le Cameroun, avant de s’installer à Magog en 2007, avec sa femme et ses quatre enfants. Il envoie régulièrement de l’argent au reste de sa famille, pour diverses raisons : situations d’urgence, paiement des frais de scolarité, fêtes, mariages, etc. Selon lui, la précarité des moyens financiers ne saurait être un prétexte à l’égoïsme.

NONA MATOUALA

Pour construire un pont entre la République du Congo, son pays d’origine et le Canada, son pays d’adoption depuis 2004, Nona a créé le Centre de loisirs «Les petits amis du Québec» à Pointe-Noire, sa ville natale. Le centre offre de nombreuses activités gratuites : lecture, jeux de société, bricolage, conte, théâtre, chant, cinéma, etc. Pour Nona, il n’y a pas de sacrifice assez grand lorsqu’on vient en aide aux enfants défavorisés.

GÉRARD NJOYA

Gérard est né dans le pays Bamoun, à l’Ouest du Cameroun. Pour des raisons académiques, il quitte son pays pour l’Ukraine puis se rend en Écosse. C’est en 2003 qu’il débarque à Montréal. Il préside désormais l’Association des Bamouns du Canada. La particularité de cette association est la création de projets de développement dans la région d’origine de ses membres.

ISSA NSANGOU

Issa, en quittant le Cameroun, son pays d’origine, s’est d’abord rendu en France. Après y avoir travaillé pendant quelques années, il décide de s’installer au Canada en 1998. C’est lui qui, avec quelques compatriotes, a l’idée de mettre sur pied un organisme fédérateur des Bamouns au Canada. Pour Issa, les Bamouns, où qu’ils se trouvent, se considèrent  avant tout comme les membres d’une même famille.

Origines des participants


RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Souvent désignée comme  Congo-Kinshasa pour éviter la confusion avec la République du Congo autrement appelée Congo-Brazzaville.

Capitale : Kinshasa
Population (en millions) : 61,06  
Superficie : 2 345 410 km2
PIB par habitant : $ CAN 184 (Canada : $ CAN 46 940)
Langues parlées : français, lingala, kingwana, kikongo, tshiluba
Utilisateurs d’internet : 230 400


CAMEROUN

Capitale : Yaoundé
Population (en millions) : 18,86
Superficie : 475 440 km2
Langues parlées : anglais, français, 24 grands groupes de langues africaines
PIB par habitant :$ CAN 1179
(Canada : $ CAN 46 940)
Utilisateurs d’internet : 400 000



RÉPUBLIQUE DU CONGO
Souvent désignée comme Congo Brazzaville pour éviter la confusion avec la République Démocratique du Congo autrement appelée Congo-Kinshasa.

Capitale : Brazzaville
Population (en millions) : 3,55
Superficie : 342 000 km2
Langues parlées : français , lingala, monokutuba, kikongo et plusieurs autres langues et dialectes locaux
PIB par habitant :$ CAN 2320
(Canada : $ CAN 46 940)
Utilisateurs d’internet : 70 000


Sources : Affaires étrangères et Commerce international Canada et DISCOP.


 
Prénom et nom :
Adresse de courriel :
Commentaires :

Commentaires

Question :
Que pensez-vous de l'idée de s'imposer des sacrifices, même si on a des revenus modestes, pour venir en aide à sa famille restée en Afrique?

Matos MATOUALA :
Je vis en Côte d'Ivoire, et je soutiens toutes ces personnes qui ont compris que la richesse d'une culture est d'abord en l'Homme; pas plus que d'autre l'africain est humain. Mais certainement, la solidarité et la chaleur de nos terres sont plus encrés en nous plus que tout autre principe.Je pense qu'il n'y a plus grande humanité que de donner quand on pas grand chose. FELICITATIONS A TOUTES ET A TOUS